La fachosphère prend du grade

0

La « fachosphère », telle que la présentent Dominique Albertini et David Doucet, définit « l’extrême droite dans sa diversité ». Sur la Toile, elle a connu une ascension sans précédent, à tel point que ses détracteurs sont parfois « démunis face à ce militantisme 2.0 ». Une nébuleuse composée de néoconservateurs, d’islamophobes, de sympathisants du Front national, d’identitaires, de nationalistes-révolutionnaires ou encore de catholiques traditionalistes et intégristes. Ce qui les réunit, malgré leurs divergences, c’est leur adversaire commun : le « système », une entité floue qui regroupe partis traditionnels, grands médias, finance, élites et sociétés secrètes. Internet a permis à ces acteurs autrefois marginaux de trouver une visibilité là où les médias traditionnels ne leur en donnaient pas ou peu.

Comment en est-on arrivé à ce que le premier site référencé sur Google lorsque l’on tape « égalité » soit le site Égalité et Réconciliation, le mouvement d’Alain Soral ? Pourquoi voit-on apparaître des internautes militants décomplexés qui n’hésitent plus à « troller » ou « spammer » les réseaux sociaux ? Autant de questions soulevées dans cette enquête qui explique comment les extrêmes droites se sont appropriées Internet.

la fachosphere

 

La Fachosphère. Comment l’extrême droite
remporte la bataille du Net
Dominique Albertini & David Doucet
Éditions Flammarion
Coll. EnQuête
336 pages
20,90 €

 

 

Share.

Comments are closed.